MöLKKY à l’école – De la GS au CM2

J’adore ce jeu ! D’un point de vue personnel et familial, c’est très sympa. On y joue régulièrement. Notre mini-nous de bientôt 4 ans y joue également avec quelques adaptations. Quand on a des amis à la maison, c’est une valeur sûre ! Facile à jouer, drôle, les règles sont vite apprises/comprises et c’est un jeu qui permet de passer un bon moment de détente à plusieurs.

Et à l’école alors ? Eh bien c’est tout pareil ! Mais en plus on peut le faire rentrer dans 2 domaines disciplinaires importants : l’EPS et les maths.

Comment ça se joue ?

Le principe du jeu est de faire tomber des quilles en bois à l’aide d’un lanceur appelé Mölkky. Les quilles sont marquées de 1 à 12. Le premier joueur arrivant à totaliser exactement 50 points gagne la partie. Si un joueur dépasse les 50 points, son score redescend à 25 et il continue la partie. Si un joueur ne marque aucun point sur 3 lancers consécutifs, il est éliminé du jeu.

Attention : une quille n’est considérée comme abattue que si elle est tombée entièrement sur le sol et ne repose sur aucune autre.

Au début d’une partie, les quilles sont placées à 3.50m des joueurs (on peut faire moins en fonction de l’âge des enfants). Lorsqu’une quille a été abattue, on la redresse sur son pied (et non à la tête), le numéro face à la zone de lancer, juste là où elle se trouve et sans la soulever du sol. C’est ainsi qu’au cours de la partie, les quilles s’éparpillent et s’éloignent naturellement.

Les joueurs (ou équipes) jouent chacun à leur tour. On ne rejoue pas immédiatement lorsqu’on a fait un raté.

Placement des quilles au départ de la partie :

Comment compter les points ?

Pour abattre les quilles, les joueurs lancent le Mölkky.

Tous les styles de lancers sont autorisés, à partir du moment où le lancer n’est pas dangereux pour les personnes autour.

Il y a deux façons de marquer des points :

  • si un joueur fait tomber plusieurs quilles, il gagne autant de points que de quilles abattues.
  • si un joueur fait tomber une seule quille, il gagne autant de points que le nombre inscrit dessus.

Exemple :

  • un joueur vise la quille n°12 et la fait tomber seule, il marque 12 points.
  • s’il fait tomber la n°12 et dans le même temps la n°4, il ne marque que 2 points.

Et à l’école ?

Voilà comment j’y joue avec ma classe de GS/CE1 :

D’abord, je ne joue qu’avec quelques élèves à la fois et je mélange les GS et les CE1 car je ne leur attribue pas le même rôle au moment du comptage des points. J’ai une feuille de scores pour chaque partie jouée et cette feuille est intégralement gérée par les CE1. Ils doivent dans un premier temps inscrire tout en haut le nom des joueurs.

Ensuite on joue ! A chaque lancer :

  • les GS doivent annoncer le score réalisé soit en lisant le numéro inscrit sur la quille tombée si elle est seule, soit en comptabilisant le nombre de quilles qui reposent entièrement au sol, soit en constatant qu’aucune quille n’est tombée.
  • les CE1 doivent inscrire sur la feuille de scores 2 choses : le score annoncé par les GS mais aussi, à partir du 2ème lancer, le total de points obtenus en additionnant le total précédent au nouveau score. On pourrait se contenter de faire inscrire directement le total à chaque lancer, c’est que nous faisons nous en tant qu’adultes quand nous jouons mais pour les élèves, je veux que l’on puisse vérifier éventuellement les calculs après coup, c’est pourquoi j’impose cette double notation.

Quoi d’autre ?

Je laisse les CE1 calculer seuls le complément à 50 nécessaire pour gagner quand ils approchent du 50 mais j’aide les GS en leur disant précisément combien ils doivent encore faire. Par exemple, si un élève à un score de 45, en CE1, il se débrouille pour compter, en GS je lui dis qu’il reste 5 et lui redemande les deux façons de l’obtenir (en faisant tomber la quille n°5 seule ou en faisant tomber complètement 5 quilles simultanément).

Je vous joins bien sûr ma feuille de score. J’y ai ajouté l’image du placement de départ pour que les élèves puissent replacer les quilles seuls pour la partie suivante !

Télécharger le modifiable :   Mölkky – Feuille de score

Bien sûr, on peut adapter les règles, proposer des variantes. On peut aussi fabriquer son propre Mölkky ou bien le customiser. Bref, les exploitations sont riches et nombreuses !

 

Share Button

4 thoughts on “MöLKKY à l’école – De la GS au CM2

  1. Je pense bientôt faire jouer mes CM1 avec deux jeux. Effectivement c’est bien pour l’adresse mais aussi le calcul mental.

    1. Oh oui, moi c’est vraiment les maths que je travaille avec le Mölkky mais j’ai vu passer des séquences centrées sur l’EPS ici et là. Plutôt avec des CM d’ailleurs.

  2. J’adore ce jeu auquel je joue régulièrement en famille (et que j’ai appris aussi à mes amis au Burkina Faso : une sacrée partie de rigolade avec attroupement de dizaines de personnes qui commentent , encouragent … et les enfants comptant les points sur une ardoise !
    Maintenant que le suis en RASED, je n’ai pas trop l’occasion (et le temps car les séances sont assez courtes) de l’utiliser avec mes élèves, mais pourquoi pas ?? Je tenterai peut-être avec certains élèves que je prends en maths, si le temps le permet au moment de ma séance !

    1. Oui, la météo n’est pas de notre côté cette année. J’ai annulé ma séance de lundi moi mais je croise les doigts pour que lundi prochain soit meilleur 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.