Programmation et progression – Mathématiques GS

Préparation rentrée 2022 !

Voici la suite des progressions / programmations avec les mathématiques. C’est la première fois que je publie dans cette matière parce qu’il y a quelques années, je suivais la progression de Vers les maths tout simplement. Et cette année, j’ai testé MHM avec mon double niveau MS/GS.

Au final, j’aime bien les deux méthodes, qui sont très différentes et chacune a ses points positifs et ses points négatifs. Je vous ferai plus bas un petit topo tout personnel sur le sujet. J’avais donc décidé de mixer les 2 méthodes pour la rentrée quand j’ai découvert, grâce à Urby66, Mini-maths GS qui m’a tout de suite beaucoup plu. J’ai commandé immédiatement et j’ai donc refondu les 3 méthodes pour en extraire mes progressions / programmations de l’année. Un travail coûteux en temps et en énergie que j’ai effectué ce week-end le nez dans le guidon. N’hésitez pas à me signaler toute coquille ou oubli.

Télécharger le PDF : Progression maths GS

Comme vous pouvez le constater ça donne des progressions denses et très inéquitables en fonction des périodes. La période 3 va briller par sa petite durée (moins de 5 semaines), à l’inverse de la 5 qui annonce une infinie longueur de presque 11 semaines. J’ai programmé les notions à travailler en conséquence et il ne faudra pas se relâcher en P5 parce qu’il y aura du boulot !

Vous constaterez aussi des redondances puisque j’ai listé toutes les pages concernant une même notion dans les 3 méthodes. Ainsi, par exemple, sur pavages et tangrams, a-t-on un éventail énorme de ressources. Si j’ai cherché à être exhaustive en « cataloguant » tout ça, il ne s’agit en aucun cas de proposer le travail 3 fois ni de tout utiliser mais bien de connaître toutes les ressources disponibles et d’opérer des choix personnels pour mener à bien les apprentissages de sa classe.

Enfin, si j’ai fait tenir le travail d’une période sur une page, ou deux pour la période 5, j’ai ajouté ensuite une page complète pour les rituels de la période. Et là, je m’appuie essentiellement sur MHM pour cette partie-là.

 

 

 

Faisons un point sur les trois méthodes justement.

  • Vers les maths :

La plus ancienne des trois, peut-être la plus connue aussi. Bien que pas remis à jour depuis longtemps, cette méthode reste une valeur sûre.

Petits bémols : des rituels un peu « light », un bond entre les nombres de 1 à 5 et ceux de 6 à 10 qui ne permet pas de construire chaque nombre dans le temps.

Mais les points positifs l’emportent. Beaucoup de jeux, c’est clair et les photos illustrent bien les choses. C’est complet, on travaille tout (sauf les contenances ?), c’est facile à mettre en place et à suivre à la lettre quand on débute.

 

  • MHM :

Assez récent, il est très en phase avec les recommandations actuelles.

Petits bémols : dense et parfois complexe à comprendre. Pour certains jeux, les groupes Facebook aident à percevoir l’objectif ou le fonctionnement d’un jeu ou d’une activité qui n’est pas très explicite de base. Lourd et conséquent à mettre en place. Plutôt déconseillé quand on débute et qu’on n’a pas l’expérience ou le recul pour savoir ce qui est réellement attendu d’un élève sur le niveau. Pas de synthèse des acquis, pas d’institutionnalisation. Ce qu’apprend l’élève est opaque pour lui-même, sauf si l’enseignant étaye de lui-même.

Malgré cela, MHM vaut le détour. Les rituels sont très bien programmés et permettent à la fois un renouvellement toute l’année tout en asseyant sur le long terme des apprentissages qui nécessitent du temps et  des répétitions. Beaucoup de jeux, beaucoup de chouette idées de manipulation. Et si, comme moi, vous avez un double niveau, un guide est prévu pour ! Cette année (passée), j’avais MS/GS, j’ai investi dans le guide double niveau, même si cette année (à venir) je n’aurai pas besoin de la partie MS, ça évite d’investir dans 2 guides et c’est construit pour fonctionner en parallèle avec les deux niveaux. Donc c’est pratique. A noter aussi, que c’est très progressif en numération. On reprend l’étude des nombres à partir du 1 et on avance jusqu’au 10 au fil de l’année tout en travaillant sur des nombres beaucoup plus grands en rituels par exemple. Ça stabilise énormément les apprentissages.

 

  • Mini-maths

La petite dernière, toute fraîche et très explicite !

Petits bémols : le premier nombre qu’on construit, c’est le 6 ! Ça manque un peu de révisions sur les nombres de 1 à 5 dont certains élèves ont grand, grand besoin ! C’est d’ailleurs pour ça qu’en numération, je n’utilise pas la méthode en période 1. Et au rayon des choses un peu vite zappées, tout ce qui n’est pas du niveau concerné. par exemple, exit le cercle ! Réservé à la PS. Là encore, je comprends mais je ne suis pas d’accord. Un petit travail pour rebrasser toutes les formes n’est jamais superflu. C’est là où MHM ou Vers les maths compensent bien. Même si le travail spécifique se concentrera également sur les carrés/rectangles et triangles. Étonnamment, les mesures de masses ne sont pas abordées du tout. Les contenances non plus. Pas d’apprentissage spécifique sur la règle ou sur le repérage dans un quadrillage. Bref, des manques de mon point de vue.

Gros bémol : pas de rituels ?!!

Par contre, séquences très détaillées, très documentées, très claires. C’est bien construit, c’est très précis. La synthèse des acquis et l’institutionnalisation sont un vrai + par rapport aux deux autres méthodes. Ce qui est attendu des élèves est clairement explicité. Des propositions de remédiations, de différenciations, de prolongements mais aussi des éclairages didactiques fréquents. C’est vraiment très bien pensé. Le petit cahier de consolidation propose une quarantaine de fiches de travail qui viennent en aval du travail effectué. Rien de très novateur mais c’est clef en main donc pratique. Un seul exemplaire à photocopier est peut-être suffisant. Il existe aussi une boîte de manipulation que je n’ai pas donc je ne me prononce pas.

 

Voilà pour mon avis tout personnel. Et vous, quelle(s) méthode(s) en maths ?

Share Button

15 thoughts on “Programmation et progression – Mathématiques GS

  1. Merci pour ton article. J’ai acheté Mini math GS et MS et je suis d’accord avec toi : tous les GS ne sont pas capables de commencer à 6, pour ma classe c’est sûr en tout cas! Mais vu que les séquences de « construction » de chaque nombre sont les mêmes à chaque fois, je vais commencer par le 4 puis le 5 en période 1…
    Pour les rituels, il y en a quelques uns : ils apparaissent à la fin de la programmation par période… mais c’est très léger : moi aussi je me baserai sur MHM…

    1. Oui, moi j’ai choisi d’utiliser les 2 autres méthodes en numération en P1 du coup mais ça revient au même. L’important c’est de ne pas démarrer trop fort en laissant des élèves sur le carreau !

  2. MERCI! C’est exactement ce que j’essaie de faire depuis 2 jours et…que je n’arrive pas à faire. J’ai le même cheminement que vous: Vers les maths pendant longtemps puis MHM. Chez MHM, j’aime les rituels, les fleurs des nombres et le travail sur les décompositions. Et je viens aussi de découvrir Mini maths et j’aime beaucoup les analyses des séquences, le côte didactique.
    Bref, je voulais mixer tout ça mais j’avais bien du mal alors 1000 mercis!
    Maintenant, ayant les 3 niveaux, il faut que j’arrive à faire la même chose avec les Ms au moins…

    1. Ah ah ! Je me demandais si qqn aurait vraiment la même utilisation que moi sur les 3 méthodes et si je ne publiais pas tout ça pour rien mais je suis contente de voir que non. Si j’ai pu t’avancer sur un niveau c’est déjà pas mal. Si tu veux mon modifiable, n’hésite pas.

  3. Bonjour.

    Je démarre en GS et merci pour ce travail!
    J’ai déjà utilisé Vers les maths en ps/ms mais je vois effectivement beaucoup passer ces nouvelles méthodes sur les réseaux. Et on peut vite s’y perdre.. merci pour cette prog qui structure tout dans ma tête.

    J’ai juste une interrogation: il n’est pas nécessaire d’avoir au préalable étudié les formes planes avant de travailler sur les solides?
    Je vois dans ta progression que les solides sont prévus en période 1.
    Merci pour ton retour.
    Aurélie

    1. Oui, alors j’ai toujours gardé en tête que notre prof de « géométrie » à l’IUFM (ça date !) nous conseillait ardemment de commencer par les solides parce que ce sont des objets tangibles que les enfants peuvent tenir dans la main et manipuler facilement. La forme plane n’étant a priori qu’un dessin sur une feuille. Avec les blocs logiques, on les manipule quand même mais c’est un peu tronqué. Souvent, je n’ai pas fait les solides en amont parce que je suivais une méthode toute prête qui ne le faisait pas. Certaines années, j’ai commencé par l’étude des solides plutôt que par les formes planes et je me suis rendue compte que ça marche très bien dans ce sens et c’est assez logique au final comme déroulé. Mini-maths m’y a refait penser parce qu’ils positionnent par exemple le travail sur la pyramide en amont du travail sur les triangles. Cela ne veut pas dire qu’on n’utilise pas le terme « triangle » pendant la séquence sur les pyramides, bien au contraire. Mais on n’en définit pas encore très précisément les propriétés géométriques. Disons qu’on va du général vers des propriétés de plus en plus précises dans le temps. La pyramide à base carrée, si on la trempe dans la peinture, donnera des empreintes de carré et de triangle. La pyramide à base triangulaire ne donnera que des triangles. Mais seulement des triangles réguliers. C’est pour ça que plus tard dans l’année, c’est pas mal de revenir sur les triangles comme formes planes plus abstraites et d’en approfondir la connaissance avec les triangles quelconques par exemple.
      En GS, quand on travaille sur les solides, ils ont déjà rencontré toutes les formes de base un grand nombre de fois et pour la plupart d’entre eux (mais pas tous !), ils savent reconnaître les formes planes assez « intuitivement » sans être capables encore de bien les différencier dans leurs explications. Le travail sur les solides en premier permet de travailler dans le même sens qu’eux. D’abord une reconnaissance assez perceptive des formes planes puis une connaissance plus précise avec du vocabulaire « technique » associé et une connaissance plus exhaustive de la forme plane.
      Cependant, MHM et Vers les maths travaillent dans le sens inverse donc c’est réellement un choix de ma part. Peut-être que si j’avais eu une autre prof à l’IUFM, je n’aurais jamais eu l’idée par moi-même d’organiser les apprentissages dans ce sens.
      Tu noteras que c’est pareil quand on travaille sur les pavages et tangrams en période 4, on travaille déjà les formes planes mais dans une version à manipuler et je n’en viens pas encore aux propriétés géométriques précises que je garde pour la période 5.
      C’est un choix tout personnel mais quand même réfléchi. Et cela n’empêche pas d’inverser tout ça si on est plus à l’aise dans l’autre sens.

      1. Bonjour,

        Merci pour ton retour approfondi qui m’éclaire grandement !
        Effectivement exposé sous cet angle, débuter par les solides a tout son sens.
        Encore merci pour ton ce partage, de documents, et de réflexion. 😉

        Aurélie

  4. Merci beaucoup pour cette programmation qui m’avance dans mon travail de préparation.
    Peux tu me dire comment tu t’organises pour les ateliers de maths? J’ai du mal à organiser un emploi du temps, est-ce que tu fais une séance de maths et tous les enfants passent le même jour? Est-ce un roulement sur la semaine?
    Julie

    1. Alors, j’ai trois temps d’atelier dans la journée où je partage ma présence entre les CP et les GS.
      Je vois chaque groupe de GS seulement sur 2 ateliers dirigés en petit groupe par semaine. Donc, je n’en ai pas plus d’un consacré aux maths. Mais je fais beaucoup de choses en rituels de maths (20 min par jour) et aussi sur mon temps du matin où les élèves travaillent sur des ateliers plus autonomes. Par exemple, les fleurs des nombres, ils les font en autonomie sur le temps du matin. Et plein d’autres choses fonctionnent de la même façon. Une fois qu’on a vu la méthode ensemble, ils peuvent travailler beaucoup seuls.
      Et j’ai une ATSEM qui les prend également souvent pour des jeux de maths en réinvestissement.
      Je peux t’envoyer mon emploi du temps si tu veux, tu me rediras.

      1. Merci pour ta réponse,
        Si ça ne te prends pas trop de temps, je veux bien voir ton emploi du temps pour avoir une idée.
        Encore merci!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :