Retour à la semaine de 4 jours validé ! Et vous ?

Le décret est publié, la CDEN s’est tenue aujourd’hui et mon école, comme la totalité des écoles de ma circonscription mais également la moitié des écoles du département, repassera à 4 jours dès cette rentrée.

Pour ma part, c’est un réel soulagement tant la mise en place des NAP/TAP a été compliquée et douloureuse pour tous avec un fonctionnement plus que complexe et sans aucun gain pour les élèves.

Dans notre département, profondément rural, je ne suis guère étonnée de cet engouement pour un retour aux 4 jours qui va simplifier la vie de tout le monde et apaiser bien des tensions. J’imagine que dans vos coins de France à vous, ce n’est pas forcément vu de la même façon, je sais qu’à certains endroits la mise en place s’est avérée plus positive et efficace.

A la base, quand la réforme avait été annoncée, j’y étais plutôt favorable car oui, le matin, on travaille mieux. J’avais cependant regretté l’absence de réflexion et changement sur les vacances scolaires ou encore la longueur des périodes, très disparates. Au jour d’aujourd’hui, c’est juste un gros « ouf » pour moi comme pour bien des collègues, parents, collectivités locales… Cette réforme était selon moi une bonne idée de base mais quand il n’y a pas de moyens suffisants en face des idées, on n’aboutit pas à grand chose. Et je ne parle pas seulement des moyens financiers.

Bref, comment cela se passe-t-il par chez vous ? 4 jours ? 4 jours et demi ? Contents ? Déçus ?

Share Button

10 thoughts on “Retour à la semaine de 4 jours validé ! Et vous ?

  1. Tout à fait d’accord avec toi. Le matin, on bosse bien, mais… on en paie le prix jeudi et vendredi après midi!
    Pour nous, pas de retour à quatre jours pour cette année, cela sera voté à la rentrée.

  2. Je suis tout à fait de ton avis, et j’en partage les arguments. Oui, on travaille mieux le matin, mais sur ces 5 journées, les enfants sont usés, bien plus qu’avant. La perte du mardi soir est sensible, encore plus celle du mercredi matin.
    J’entends souvent dire « oui mais de toute manière ils se lèvent tôt (pour aller au centre, chez mamie…) » mais ça n’a rien à voir, le rythme n’est pas le même, l’effort qu’on y fait non plus …
    Ce passage a été aussi brutal que le passage aux 4 jours en 2008, pas réfléchi dans bien des cas.
    Le pire, ce sont ces TAP sans intérêt dans bien des cas, j’ai rarement vu des fonctionnements et des contenus qui sont efficaces, pourtant je fais des visites dans bien des villes.
    L’idéal à mes yeux serait de faire 5 voire 6 matinées plus longues, des AM courts suivis d’activités sportives ou culturelles réellement porteuses de sens et d’intérêt, pour les volontaires et non comme une garderie gratuite.
    Et au pire, revenir à 4 jours, mais comme tu le dis très bien, en revoyant l’agencement des journées, mais encore plus celui des périodes, mal articulées, l’été trop long.

    1. Ce qui m’a toujours étonnée avec cette réforme c’est qu’on ne réfléchisse pas tout simplement à proposer des activités sportives ou culturelles afin justement d’alléger les programmes que nous devons tenir. Si les élèves avaient des activités sportives, encadrées par des professionnels du sport compétents, nos heures d’EPS pourraient alors être supprimées tout simplement ou reportées dans un autre domaine d’enseignement. Bref, c’est bien beau d’être polyvalent, mais à trop vouloir nous en faire faire…
      Ceci dit, je prends l’exemple de l’EPS alors que c’est un enseignement que j’aime particulièrement. Mais c’était juste pour illustrer mon propos 😉
      Des réflexions, il en faudrait davantage, c’est certain et revoir la globalité de l’année ne serait pas du luxe. Mais le souci, c’est qu’on veut toujours tout précipiter sans mettre les moyens en face. Il faut peut-être former des gens pour les NAP/TAP, et ça prend du temps et il n’y avait pas d’urgence à mettre cette réforme en place.
      Bref, le sujet est multiple et sera encore réfléchi à l’avenir, c’est certain mais irons-nous dans le bon sens ? Rien n’est moins sûr ^^

  3. Dans ma commune, il y avait une vraie réflexion sur l’aménagement du temps de l’enfant, bien avant la réforme, et on continue sur 4,5 jours.
    Effectivement, avec un vrai centre de loisirs et des animateurs supers, ça fonctionne.
    C’est l’improvisation et le manque de moyens qui ont « tué » cette réforme.

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Improvisation et manque de moyens. Ici, c’est exactement ce qu’on a vécu avec un RPI éclaté sur 4 écoles pour seulement 5 classes, un coût en temps, en personnel, en transport démesuré. Bref, pas grand chose n’a fonctionné et c’est le soulagement pour tout le monde au final, de voir que le « sketch » prend enfin fin !
      Mais comme dit dans l’article, j’imagine bien qu’à d’autres endroits, les choses auront été plus positives et efficaces. Mieux préparées sans doute et avec des moyens différents.

  4. J’aime ma semaine de 4,5 jours avec des horaires que nous avons réfléchi, avec une réelle mise en place des TAP sur des moments intéressants. Bref, les jeudi et vendredis sont plus calmes que ce n’était aux 4 jours. En 2018-2019, la commune devrait pourtant y repasser. Je n’ai pas envie d’y rester du coup. Trop difficile pour d’innombrables raisons et ce sera celle de trop.

  5. Oh nous le moment était de toute façon contraint par les multiples circuits de bus imposés par le fonctionnement du RPI sur 4 écoles et 5 classes. Donc ce n’est pas une question de « moment » je pense par ici mais bien de moyens. Mobiliser 2 à 3 « intervenants » par école pour 15 élèves (30 dans la seule école à 2 classes) sur 45 min par jour, intervenants en rien d’ailleurs car personnes non formées ou ATSEM remobilisées. Bref, je ne leur jette pas la pierre, chacun a fait ce qu’il a pu. Mais au final, peu d’activités, une gestion des groupes parfois très compliquée. Par exemple, dans mon école, pour mes élèves, des débordements récurrents alors même que ce n’était pas une classe vraiment difficile, des soucis de comportement qui ont fini par rejaillir sur le temps scolaire mais aussi dans les hameaux avec histoires de fous entre parents. Bref, on a vécu l’horreur. L’horreur s’arrête. On dit juste « ouf » et on profite maintenant.

  6. Cette réforme aurait pu être une vrai chance pour l’Ecole, mais quel gâchis !
    Pour notre école rurale, aux difficultés de mise en place, aux errements des TAP, s’est ajoutée la concurrence féroce d’une école privée restée à 4 jours. Bilan : une classe perdue et des effectifs frisant encore le seuil de fermeture. Alors nous n’avons pas hésité longtemps et demandé un retour à 4 jours. Bien sûr nous allons regretter la 5ème matinée, bien sûr on oublie le rythme de l’enfant, mais il en va de la survie de notre école.
    D’autres écoles du département ont aussi fait une demande de retour à 4 jours pour la rentrée. Dans quelques communes plus « urbaines », le bilan est plus positif : collègues, parents et enfants sont contents, mais les municipalités voudront-elles continuer à financer ?
    Dernière absurdité, notre DASEN n’a pas voulu aborder les demandes lors du CDEN qui a eu lieu en début de semaine et a repoussé sa réponse à la mi-juillet !!!

    1. Ah, je n’en avais pas parlé, mais on a eu le souci aussi. 37 élèves relevant de notre secteur sont scolarisés dans le privé le plus proche resté aux 4 jours…
      Pour la réponse mi-juillet, c’est vraiment nul. Pour prévenir les familles déjà mais aussi pour avoir l’esprit au clair et pouvoir commencer à profiter des vacances. Bref, bon courage !

Laisser un commentaire