Éditeurs, que faites-vous pour les petites écoles comme la mienne ?!!

J’avoue être un peu fâchée ce soir.

Je suis toute seule dans mon école. Eh oui ! Ça existe encore les écoles avec classe « isolée » comme on dit chez nous. Je suis en RPI avec d’autres écoles sur d’autres communes, mais moi dans mon école, il n’y a qu’une classe, il n’y a que moi !

Quand j’ai eu mon poste au printemps dernier, j’ai contacté tous les éditeurs un par un, sans dire que j’étais blogueuse et j’ai demandé des spécimens. Je n’étais pas difficile, je prenais tout ce qu’ils voudraient bien m’offrir pour un niveau CM1/CM2. Les ressources dans la classe n’étant pas toutes de première jeunesse, les programmes ayant changés et mon budget étant tout petit, j’ai tenté le coup.

Et j’ai reçu diverses choses, certains éditeurs ont répondu à ma demande bien au-delà de mes espérances. Merci à ceux-là.

Pour d’autres, le refus a été immédiat. Clair, net et précis. On m’a dit non. D’autres encore m’ont invitée à passer par ce site : http://www.gidec-gecri.fr/ Après remplissage de questionnaire, on est dans une base de données et on reçoit des spécimens au printemps.

Sauf que voilà. J’ai tenté. Et on m’a répondu que non, c’est pas possible pour les écoles de moins de 3 classes. Comme si on comptait pour du beurre en quelque sorte… Alors oui, ce soir je suis fâchée. Les petites écoles ont besoin d’éditeurs qui répondent en cas de besoin. Bien sûr, la rentabilité est moindre pour vous mais quand même. Nos élèves ont besoin de manuels, nos élèves ont besoin d’un enseignant qui dispose d’outils récents et efficaces, nos élèves méritent mieux que juste ce non.

En tant que blogueuse, je ne suis pas la plus à plaindre. Certains éditeurs m’envoient des titres pour tester dans ma classe et je le fais avec grand plaisir. Mais si je n’étais pas blogueuse ? N’aurais-je droit à rien ou presque rien ? Je trouve ça dommageable pour les élèves et assez triste comme principe dans le fond.

Bref, je suis en mode *pas contente du système* ce soir.

Ça ira mieux demain.

Share Button

18 thoughts on “Éditeurs, que faites-vous pour les petites écoles comme la mienne ?!!

  1. Ta colère est bien légitime. Je sais que ça demande du temps supplémentaire mais sur les catalogues des éditeurs (papier ou sur le site internet), il y a le nom du conseiller de secteur (souvent régional) de l’éditeur. N’hésite pas à les contacter directement et à insister. Ca a fonctionné pour moi. Rappelle-leur aussi que dans le secondaire tous les enseignants reçoivent TOUTES les nouveautés et que nous avons aussi le statut de professeur.
    Bon courage et bonne soirée.

  2. Je ne peux que soutenir ton cri du coeur. Et même, j’oserais l’étendre à la situation des remplaçants. Sous prétexte que nous n’avons pas de classe, nous ne figurons pas dans la liste des enseignants destinataires des spécimens, y compris dans notre école de rattachement. Et pourtant j’ai moi aussi besoin de préparer ma classe, ou plutôt mes classes. Alors même que je n’ai aucun manuel récent à jour des nouveaux programmes.

  3. Bonsoir je lis avec dégoût ce sujet. C’est quoi cette réaction des éditeurs ? On a quand même 25 élèves dans nos classes. Je suis directrice d’une petite ecole à deux classes qui a réouvert après plusieurs années de fermeture. Je comptais m’inscrire sur le site mais d’après ce que je lis cela ne sert à rien !
    Est ce qu’en privé ce serait possible que tu me dises quels éditeurs sont ouverts histoire e gagner du temps ?
    Merci
    Amelie

  4. J’ai moi aussi fait la démarche du GIDEC cette année. Je l’ai découvert au printemps quand j’ai vu des collègues arriver à une conférence pédagogique sur les nouveaux programmes avec tout un tas de manuels reçus par ce biais. Et cela fait 15 ans que je suis directrice d’une école à 2 classes, je ne savais même pas que ça existait ! Quelle déception à leur réponse quand j’ai demandé mes identifiants. Je suis dégoûtée moi aussi … Je vais essayer de démarcher les éditeurs… quand j’aurai le temps !

  5. J’ai aussi tenté le GIDEC il y a quelques années et me suis fait envoyer paitre car seulement 2 ou 3 classes.
    L’année suivante, j’ai déclaré mon école + celle avec laquelle nous sommes rattachés (fonctionnement en SIIS) : j’ai mis le RNE de mon école et j’ai mis l’ensemble des classes du regroupement. Ainsi, nous atteignons les « quto » et chaque enseignante a maintenant des specimen. En cochant des cours multiples pour chacune, nos répartitions variant beaucoup d’une année à l’autre…
    Je pense que tu peux tenter ce coup aussi 😉

    Bon week-end

  6. Je souscris tout à fait à ce qui vient d’être dit. Il faut faire des pieds et des mains pour avoir des spécimens et les années comme celle-ci où nous devons nous attaquer à 4 niveaux de nouveaux programmes, c’est assez dur. En même temps, ça me permet de pouvoir encore entrer dans mon bureau qui est envahi…. Ça pourrait être aussi le rôle de l’inspection de coordonner des choses comme ça? Parce que c’est vrai qu’il y a sans doute du gaspillage mais il faudrait recenser les besoins et dispatcher?? J’ai cherché à changer tous mes manuels de maths cette année, je n’ai rien eu entre les mains pour comparer… Merci pour cette article.

Laisser un commentaire